The Score / Dove

Le sampleur

Artiste : Fugees

Album : The Score
Année :1996
Titre : The Score
Date d'ajout : 15/11/2019
Publié par : Aoced

L'original

Artiste : Cymande

Album : Cymande
Année :1972
Titre : Dove
Date d'ajout : 15/11/2019
Publié par : Aoced

L'histoire du sample "The Score"

Le premier album éponyme de Cymande est un ovni au sein de la musique britannique. Un mélange de soul, de rythmiques calypso et nyahbinghi, et de riffs hendrixiens qui rencontra le succès dès sa mise en rayons. Emmené par ses deux leaders, Steve Scipio (basse) et Patrick Patterson (guitare), le groupe rassemble des musiciens d'origine caribéenne et issus pour une bonne partie du quartier londo­nien de Brixron, fief de la communauté jamaïcaine anglaise. Grâce à ce mélange, Cymande (« colombe » en créole calypso) parvient à séduire des Anglais portés sur les musiques caribéennes, et un public américain grâce à ses morceaux soul, comme " Dove "("colombe" en anglais). Ils sont le premier groupe britannique à se produire à l'Apollo Theatre de New York, pour la première partie d'Al Green, en 1973. Le deejay pionnier du hip-hop Kool Herc incorpore même leur titre « Bra » aux sets de ses premières block parties dans le Bronx. En France, c'est Jimmy Jay qui piquera le début du morceau ô combien groovy « The Message » pour délivrer l'instru de « Bouge de là » à MC Solaar en 1991. De La Soul, The KLF et Gang Starr se servent dans cet album regor­geant de trésors instrumentaux. Et justement, un trio, dont deux des membres sont originaires de Haïti, s'apprête à sortir son deuxième album. Leur label, Ruffhouse, leur a laissé une dernière chance après le flop commer­cial de leur premier disque; le budget alloué est de 135 000 dollars. En 1996, les Fugees sortent donc l'album The Score. Un disque certes inégal, mais emmené par des singles redoutables comme « Fu-Gee-La », « Ready Or Not » ou « Killing Me Softly ». Le succès est gigantesque. Sorti en février, l'album est six fois platine en octobre. Le savoir-faire technique et les fantaisies de Wyclef ean, le flow économe de Pras Michel, et la capacité rare de Lauryn Hill d'être aussi crédible comme chanteuse et rappeuse, créent un équilibre sobrement illustré sur le titre « The Score ». Le morceau ample le début de « Dove » de Cymande. Une basse, un riff de guitare énigmatique, et des congas en soutien. Bouclé par Wyclef Jean, le sample apporte une tension à l'ego trip « The Score » où le producteur Diamond D vient même poser un petit couplet en guise de conclusion. Deux motifs sont samplés, se distinguant par deux mélodies de guitare différentes. Le premier est la base du titre des Fugees, la guitare est hésitante, posée, puis monte dans les aigus sur le deuxième motif, placé ponctuellement dans le morceau pour y apporter une respiration et casser la monotonie. « Le sample donne l'occa- ion d'écouter ce type de musique aux gens qui n'en avaient pas l'oppor­tunité, confiait Patrick Patterson en 2014, peu avant la sortie de leur album A Simple Act Of Faith. Et puis cela remet au goût du jour un son d'une autre époque. Beaucoup de jeunes ont découvert notre musique grâce aux samples hip-hop. C'est une bonne chose pour l'exposition des musiques qui n'ont pas eu suffisamment d'écho par le passé. » Cette validation de la démarche du sample n'empêchera pas les deux leaders de Cymande de réclamer 400 000 dollars de royalties aux Fugees en 2006. Et de les obtenir.